Il y a de nombreux facteurs de variation glycémique, et il faut les connaître si on ne veut pas se décourager à cause d’hypoglycémies et/ou d’hyperglycémies que l’on ne comprend pas.

Soyons clairs : vous ne pourrez jamais tous les gérer ni les maitriser, mais les connaitre permet quand même de bien mieux les appréhender.

LES FACTEURS ALIMENTAIRES DE VARIATION DE LA GLYCEMIE

LES GLUCIDES

Ceux sont eux qui sont responsables des plus grosses variations.

La montée de la glycémie est d’autant plus rapide que l’index glycémique est élevé, vous retrouver les principaux ici.

C’est pour eux que l’on apprend en insulinothérapie fonctionnelle à les compter et les traquer en equivalent glucides ou en grammes et ce n’est jamais très simple.

action des aliments sur la glycémie

LES GRAISSES

Plus un repas est gras, et plus les graisses ont été ingérées en une fois, plus l’hyperglycémie va être longue et durable.

On peut les contrer en utilisant des bolus carré ou duo selon les pompes ou bien encore en se servant d’une basale temporaire (ex 120 %) pendant 2 ou 3 heures pour limiter cette hyperglycémie durable.

Elles augmentent ce que l’on appelle l’insulinorésistance, la quantité d’insuline pour la même dose de glucides nécessaire devient alors plus élevée.

Bien sur tous les exemples donnés sont à tester et à adapter à chacun.

exemple de repas concerné : fondue, raclette…

LES PROTEINES

Elles sont responsables d’une hausse modérée de glycémie, mais il est assez courant d’avoir besoin d’un petit bolus pour un repas constitué uniquement de légumes et protéines par ex. La hausse étant par contre vraiment modérée et souvent le bolus effectué sera <0.5 UI, uniquement pour les protéines.

LE CAFE

Le café peut augmenter (la caféine) l’insulinorésistance pour certains et surtout le matin lorsque le taux d’hormones hyperglycémiantes est à son apogée. Par chance je n’ai jamais remarqué ce phénomène chez moi 😉 mais si c’est votre cas il faudra faire un peu plus d’insuline

Les gens qui ont lu cet article ont aussi lu :  Le Diabète à l'Ecole : mieux le gérer pour mieux le vivre

L’ ALCOOL

Difficile !

le double effet kiss cool, il provoque hypo et hyperglycémie, compliqué non ?

Il empêche le foie de faire son job de néoglucogénèse (en gros maintenir la glycémie normale si elle baisse) donc peut provoquer des HYPOS

Mais comme la plupart des boissons alcoolisées contiennent des glucides, il provoque aussi des HYPERS.

Dur dur à gérer donc. Ma solution , trop facile, parce que je n’aime que les bulles, LIMITER SA CONSOMMATION.

Pour ma part une coupe de champagne pour de grandes occasions, et sinon n’importe quelle autre boisson dont j’ai envie à ce moment là à la place fait très bien l’affaire en remplacement.

LES MEDICAMENTS

médicaments et interactions médicamenteuses

  • Qu’il s’agisse d’insuline ou d’autres médicaments hypoglycémiants, il agissent cela va de soi sur la glycémie :
  1. Plus la dose est élevée et plus ils sont hypoglycémiants, cela parait évident mais il est parfois bon de se répéter.
  2. Et plus on les prend à distance du repas, en avance, plus ils vont baisser la glycémie. C’est à dire que pour la même dose utilisée, si ils sont administrés 15 à 20 min avant le repas ils seront plus efficaces.
  3. De la même façon un bolus qui aurait été oublié et donc ajouté en début ou au cours du repas, fera moins baisser la glycémie à dose équivalente.
  • Il faut aussi prendre en compte les interférences médicamenteuses qui sont nombreuses. Vous devez vous renseigner auprès de votre médecin et lire la notice si vous avez d’autres traitements car nombreux sont ceux qui peuvent agir sur la glycémie. Et il faut en tenir compte et adapter en conséquence vos traitements du diabète au besoin.

LE SPORT ET AUTRES ACTIVITES PHYSIQUES

Il n’y a pas que le sport et d’autres activités courantes comme le ménage, le jardinage ou autre influent aussi beaucoup et autant que pas mal de sports sur la glycémie.

Dans la grande majorité des cas, quelle que soit la durée et l’intensité de l’activité on pourrait dire que celle ci fait baisser la glycémie. Mais il y a une exception, que l’on va aborder juste après.

Les gens qui ont lu cet article ont aussi lu :  english lectures

Plus votre activité est longue et d’intensité importante plus votre glycémie va chuter et il faudra donc augmenter vos glucides ou diminuer votre insuline ou les 2, et ce avec l’avis de votre médecin. Les effets sont variables d’une personne à l’autre et d’un sport à l’autre donc il faut bien contrôler sa glycémie avant pendant, et après l’activité et à distance, et multiplier les expériences pour instaurer un protocole adapté.

Cependant, certaines activités très intenses type haltérophilie, sprint… peuvent de par leur effet stressant, mais au bon sens du terme, augmenter la glycémie en élevant les hormones de stress. Il ne faut pas les exclure pour autant car l’amélioration de l’équilibre glycémique pour ce genre d’activité comme pour toute activité peut durer 3 jours après la dite activité, dans l’idéal il faudrait donc arriver à faire du sport tous les 2 à 3 jours et ne pas espacer plus.

variation-glycemies

LE STRESS

Il est redoutable, il s’agit du stress au sens courant mais aussi de tout stress de l’organisme, à savoir infection, inflammation, cancer, allergie, autres maladies.

Pour en revenir au stress courant, il peut s’agir de l’heure ou l’on se dépêche pour arriver à l’heure à la sortie de l’école, de la réunion désagréable au travail le matin, des personnes au boulot qui vous tirent dans les pattes, des factures à régler, de votre ex qui vous contrarie, d’une procédure judiciaire, vous l’aurez compris tout et n’importe quoi du moment que cela nuit à votre “paix intérieure”.

les solutions : aller faire une petite marche à pied quand on le peut, respirer, méditer, faire du yoga, boire un thé, lire un bon livre, enfin tout ce qui vous est agréable et fait redescendre ces tensions.

Bien sûr on ne peut pas toujours tout maitriser et si l’on est à la bourre à 16h30 tous les soirs pour récupérer ses enfants à l’école, il faudra peut être prévoir une basale temporaire qui compense pour ce moment de la journée et pour les jours de la semaine concernés.

Là encore chacun a ses solutions, il faut tester et utiliser ce qui marche le mieux pour vous.

Les gens qui ont lu cet article ont aussi lu :  Diabète et craquage

 

LES AUTRES FACTEURS DE VARIATION DE LA GLYCEMIE

Ils sont nombreux et peuvent être présents chez certaines personnes et pas chez d’autres :

  • La maladie, infection, stress : augmentent la glycémie
  • les règles (menstruations) : l’effet est variable d’une femme à l’autre, certaines remarquant des modifications en période pré menstruelle, d’autres pendant les règles. Pensez à bien contrôler les glycémies pour connaitre les variations si il y en a pour vous.
  • L’altitude : provoque parfois une hausse de l’insulinorésistance, mais attention si on fait du sport en montagne, l’effet du sport est souvent prédominant.
  • Le phénomène de l’aube : est une élévation de la glycémie au petit matin en rapport avec le cycle journalier des hormones hyperglycémiantes. Il n’est pas constant mais très fréquent tout de même.
  • Certains citent les allergies comme facteur hyperglycémiant.
  • Le manque de sommeil induit fréquemment une hausse des besoins en insuline ou autre traitement hypoglycémiant.
  • Fumer peut augmenter aussi la glycémie
  • la présence de coups de soleil pour certains patients
  • tous les facteurs liés à une mauvaise conservation de l’insuline (température non stable, trop froid ou chaud), à un défaut d’administration par cathéter bouché, canule tordue, lipodystrophie etc. ne pas hésiter à changer un cathéter douteux si on est sous pompe à la moindre hyperglycémie non expliquée.
  • D’autres facteurs individuels que je vous engage à me mentionner.

Attention aussi aux mains mal lavées, à une erreur du lecteur de glycémie , à des électrodes périmées.

N’hésitez pas à contrôler sur un autre appareil, à vous laver les mains et en cas d’utilisation d’un CGM tempe free style libre à contrôler en parallèle sur une bandelette si le résultat vous paraît étonnant.

J’espère que cet article vous a plu,

N’hésitez pas à me laisser vos commentaires ci dessous, et si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas non plus à me poser vos questions, j’y réponds toujours avec plaisir.

Je vous invite à vous abonner pour recevoir mes newsletters et les nouveaux articles.

Portez vous bien,

Estelle

Suivez moi sur Facebook

Vous préférez Instagram ?

Et sur Pinterest

Chaîne YouTube

 

 

 

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
    Partages
%d blogueurs aiment cette page :